Chris St-Pierre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

 

MOONBEAM – La Coopérative régionale de Moonbeam a tenu un sondage le mois dernier dans l’espoir d’obtenir des réponses de sa communauté pour aiguiller ses prochaines décisions. Membre du conseil d’administration et professeur à l’Université de Hearst, Pierre Bouchard est sur le point de finaliser la rédaction du rapport de résultats. D’après les informations que l’organisme était prêt à révéler à l’avance, la Coopérative a l’appui du public pour aller de l’avant avec quelques idées substantielles.

Agrandissement des services

Pierre Bouchard rappelle que le but principal du sondage était de compiler de l’information qui aiderait la Coop à faire progresser les démarches menant à un éventuel déménagement.

«L’édifice [actuel] a déjà 75 ans, c’est difficile de l’agrandir et il n’y a pas de stationnement, souligne-t-il. On est arrivés à la conclusion que la meilleure chose à faire, c’était d’envisager de bâtir un nouvel immeuble.»

Pierre Bouchard est responsable du sondage de la Coop de Moonbeam mené en juillet 2020. (Crédit : Université de Hearst)

Plusieurs questions qui se retrouvaient dans le sondage portaient sur les possibilités de déménagement, les services à ajouter et l’ouverture du public à investir dans le projet s’il devait se concrétiser. M. Bouchard a rapidement reconnu certaines tendances dans les priorités des 276 répondants.

«Il y a trois grands points qui en sont ressortis : les répondants désirent que l’épicerie Coop continue et augmente l’accessibilité à des produits locaux, que la qualité de la viande reste une priorité et que l’on conserve un service personnalisé, disponible et amical.»

En ce qui concerne les besoins, il est clair qu’il faut un plus grand espace, un stationnement, plus de fruits et légumes et davantage de produits locaux. Certains répondants recommandent l’ajout de nouveaux services pour la communauté, tel qu’une LCBO et un jardin communautaire.

Ce qui est bon signe, d’après Pierre Bouchard, c’est que la population est clairement en faveur de la survie de l’épicerie : cette priorité a obtenu une note de 5,69 sur une échelle de 6.

Où ira l’épicerie?

Les répondants supportent fermement la possibilité d’un déménagement à l’intersection des autoroutes 11 et 581. L’appui est aussi important, mais plus mitigé concernant la construction d’un nouvel édifice sur le même terrain.

Les répondants supportent fermement la possibilité d’un déménagement à l’intersection des autoroutes 11 et 581, à moins d’une minute d’auto de l’emplacement actuel. (Crédit : Capture d’écran – Google Maps)

L’inclusion de l’autoroute 11 dans le projet est un élément important à retenir pour le conseil d’administration, qui n’a toujours pas pris de décision sur l’avenir de l’édifice actuel, puisqu’un terrain sur l’autoroute 11 permettrait à la coopérative d’être facilement accessible aux résidents saisonniers du lac Rémi, de la communauté et des clients des villages voisins.

Les résidents prêts à contribuer

Autre bonne nouvelle : M. Bouchard constate qu’à partir de très peu d’informations, une part importante des répondants sont prêts ou songent à se joindre au projet de déménagement et y contribuer.

«On a 68,1 % [des personnes sondées] qui sont prêtes ou peut-être prêtes à investir dans le projet. […] Avec le peu d’information qu’on leur fournissait, c’est quand même assez encourageant.»

Ce sondage fait partie d’une étude faisabilité menée à plus grande échelle en partenariat avec le Conseil de la coopération de l’Ontario. Une demande de subvention a été soumise pour acquitter une partie des coûts.

Les discussions sur le projet de déménagement se poursuivront en présence des membres de la coopérative lors de son assemblée générale annuelle, prévue le 30 septembre.

Chris St-Pierre est un gradué du collège La Cité en Radio et un membre l'équipe de CKGN depuis sa sortie en 2017. Le Britanno-colombien de naissance est à la fois animateur, journaliste, producteur, rédacteur, directeur de l’information et directeur de la programmation. Depuis juin 2017, il se trouve à réveiller la communauté durant « Le Réveil du Nord » de 6h à 10h du lundi au vendredi. Il assure aussi la description des matchs et la couverture des Flyers de Kapuskasing. Durant ses temps libres, il travaille comme journaliste assigné au Nord de l’Ontario dans le cadre de l’Initiative de journalisme local du Gouvernement du Canada. Auparavant, il agissait en tant que journaliste préposé aux sports pour le journal kapuskois « La Presse Communautaire/The Community Press » et pigiste pour le journal « Le Voyageur »